Ambassadeur d’une marque ou d’une structure, le community manager occupe un poste stratégique et œuvre afin de faire parler de son employeur sur la toile.

Missions

Le community manager est avant tout chargé d’assurer la présence d’une marque, d’un produit ou d’une entreprise sur les réseaux sociaux en y animant la communauté. Il doit veiller à l’e-réputation et à la notoriété de son employeur. Pour ce faire, il participe aux discussions tout en créant et gérant les espaces d’échanges afin de communiquer directement avec les utilisateurs d’une plateforme. Il y joue le rôle de modérateur et de porte-parole. Il fait de la veille d’informations afin de repérer les réseaux sociaux et supports de communication digitaux qui parlent de son employeur.

Compétences requises

Parce que le community manager représente l’enseigne dans laquelle il opère, il devra faire preuve d’écoute, de contact, d’empathie et d’une bonne dimension relationnelle. Parmi les qualités dont il doit disposer, il y a la curiosité intellectuelle, l’autonomie, la diplomatie et la rigueur. Il devra disposer d’une bonne culture générale ainsi que de bonnes qualités rédactionnelles. Le professionnel est tenu de comprendre les enjeux économiques de sa société et de ses pouvoirs. Être force de proposition et se montrer créatif sont des atouts indispensables pour ce poste.

Formation nécessaire

Une personne disposant d’un diplôme de niveau bac +5 en sciences humaines et ayant des compétences en Web ainsi qu’en réseaux sociaux est le profil-type recherché par les entreprises pour exercer le métier de community manager. Même s’il existe désormais des formations dédiées au community management dans certaines écoles, les candidats ayant suivi des études supérieures en marketing sont aussi très appréciés par les recruteurs. Des compétences dans le journalisme et l’édition sont aussi utiles pour occuper ce poste. La fonction de community manager est d’habitude attribuée aux communicants et marketeurs expérimentés.

Salaires

La rémunération du community manager dépend surtout de la taille de la structure qui l’emploie et ses responsabilités. Si la rémunération d’un débutant oscille entre 25 000 et 35 000 € bruts annuels, le cadre confirmé gagne entre 40 000 et 45 000 €.