Le métier mois : Cryptodev

La demande en développement Blockchain a augmenté rapidement ces derniers temps. Avec la croissance de l’écosystème Blockchain, le besoin de développeurs spécialisés augmente.

Du coup, aujourd’hui j’ai choisi d’interviewer un spécialiste en Crypto développement François GUEZENGAR :

 

– Peux-tu te présenter ?

Je suis développeur d’applications décentralisées sur la blockchain Ethereum. Je travaille pour la société B2Expand qui développe et produit des jeux vidéo Blockchain et accompagne des jeunes projets qui veulent se lancer sur Ethereum. J’ai la profonde conviction que la blockchain, et Ethereum en particulier, permet de créer des nouveaux services qui répondent à des besoins de la société si cela est fait intelligemment.

 

– Quelles études tu as fait ?

J’ai fait un double diplôme en école de commerce et en école d’ingénierie à l’emlyon business school et l’École Centrale de Lyon. Je me suis spécialisé en entrepreneuriat et en ingénierie web.

 

– A quel moment as-tu découvert la Blockchain et comment ?

Quand je suis entré chez B2Expand. J’étais très intéressé par l’industrie du jeu vidéo et j’avais conscience de la difficulté pour les jeunes studios de trouver un marché pour leur jeu. Avec le projet Beyond the Void de B2Expand je me suis dis que la blockchain apportait un nouveau marché pour ces studios.

 

– Depuis quand travails-tu dans la Blockchain ?
Depuis un an.

 

– Quel est ton rôle en tant que Cryptodev?

Je développe des applications décentralisées (Dapp) web et des outils pour facilité la programmation de Dapp. Je travaille soit des projets en interne, soit pour des projets de clients qui veulent se lancer sur Ethereum. J’organise aussi la recherche dans l’entreprise pour rester toujours au plus près des dernières innovations avec cette technologie.

 

– Quelles sont les qualités à avoir pour être un bon Cryptodev ?

Avoir une bonne compréhension du fonctionnement de la blockchain sur laquelle on travaille. Travailler sur Ethereum par exemple n’a rien à voir avec développer un serveur, il faut prendre en compte les frais de transactions, le temps de minage, la non-mutabilité des contrats, …
Aussi avoir une vision marketing, dans le sens de « connaitre son utilisateur ». Les contraintes de productions sont totalement différentes selon les utilisateurs et les choix d’architectures peuvent avoir des conséquences très importantes, notamment au niveau du temps et du coût de transaction.

 

– Qu’est-ce qui t’as attiré…Pour que tu te spécialises dans ce domaine ?

C’est un secteur avec beaucoup de perspectives d’emploi, et c’est une technologie qui peut être apprise relativement, rapidement si on est bien encadré. En me spécialisant dans ce domaine, je peux former des personnes déscolarisés ou au chômage pour qu’ils puissent trouver un emploi.

 

– Comment vas évoluer la Blockchain selon toi ?

Comme toutes les innovations. Certaines entreprises vont sortir du lot, beaucoup de projets ne verront pas le jour ou ne gagneront pas suffisamment pour survivre. D’autres entreprises qui existaient se feront dépasser. Au même titre que le Big Data ou les Réseaux Sociaux, on va avoir une concentration des ressources autour de quelques grosses entreprises soient qui existaient avant, soient qui émergent.

 

– Quels conseils pour ceux qui aimeraient se spécialiser dans la Blockchain ?

Comprenez bien comment fonctionne la technologie pour ne pas faire d’erreur de jugement. La blockchain n’est pas fait pour tous les projets, et elle pose souvent plus de problème qu’elle n’en résout.
Tenez-vous bien au courant des projets en cours, mais ne vous laissez pas impressionner par les effets d’annonces, il y a beaucoup de promesses, mais peu de résultat aujourd’hui.
Faites vous accompagner au maximum par des gens compétents, on peut faire beaucoup d’erreurs sur la blockchain et elles sont souvent fatales (cf : non-mutabilité des contrats).

 

– le mot de la fin ?

La blockchain est une technologie parmi d’autres. Elle a pleins d’avantages, mais ne sert pas à tout. Il faut avoir un esprit critique pour ne pas faire/dire n’importe quoi. Il faut donc une bonne connaissance de la technologie pour choisir en conséquence de cause.

Divers, Tendance