Happy at work : le mode d’emploi

Happy at work est un label décerné aux entreprises où les salariés s’épanouissent et se sentent heureux dans ce qu’ils font. Tour d’horizon de ce nouveau concept qui est en train de chambouler le monde du travail.

La motivation des salariés au cœur des préoccupations

Les attentes des salariés, surtout les jeunes de moins de 30 ans, ont nettement changé ces dernières années. Actuellement, l’ambiance de travail et l’esprit de collaboration qui règne au sein d’une entreprise sont les principaux moteurs de motivation du salarié, au même titre que les perspectives de progression personnelle. Le label happy at work a été mis en place pour récompenser les employeurs qui satisfont ces besoins fondamentaux des nouveaux salariés, c’est-à-dire ceux qui arrivent à susciter la motivation de leurs collaborateurs de par l’excellence de leur management. Ce nouveau concept a été mis en place par le site meilleures-entreprises.com, en collaboration avec des experts en Ressources Humaines, le Professeur Franc Bournois et l’Université Paris 2. Plusieurs critères, à savoir le développement professionnel, le plaisir de travailler, la fierté d’appartenance, le salaire, la reconnaissance, l’environnement stimulant, le management et la motivation, sont pris en compte dans l’évaluation de l’entreprise.

Happy at work, une démarche entièrement digitale et anonyme

L’attribution du label Happy at Work dépend essentiellement de la note qu’obtient une entreprise après l’évaluation des impressions laissées par ses collaborateurs. Un questionnaire qui comporte à la fois des questions ouvertes et des questions fermées sont mis à la disposition des salariés de l’entreprise. Si la société souhaite affiner un peu plus l’évaluation, elle est libre d’ajouter d’autres critères au questionnaire. Il faut préciser que l’enquête est entièrement digitale, et se fait de manière anonyme. Une fois les résultats de l’évaluation obtenus, la société est libre de les rendre public ou non. Mais d’une manière générale, celles qui ont obtenu le label Happy at Work se font un plaisir de l’afficher pour véhiculer une bonne image de leur entreprise.

Happy at work : comment obtenir un bon résultat

Pour espérer décrocher le label happy at work, une entreprise se doit d’augmenter la motivation de ses employés. Pour y arriver, il n’y a rien de mieux que de soigner l’environnement de travail. Des bureaux aérés et espacés donnent plus du cœur à l’ouvrage qu’un bureau exigu où les salariés se trouvent entassés les uns sur les autres. Un meilleur équipement augmente aussi la motivation des employés. Des ordinateurs performants, des tables de bureau plus larges, mais aussi des espaces de détente et de divertissement, et une machine à café gratuite rendent tout le monde heureux. Un employé s’investit beaucoup plus quand il ne se sent pas tout le temps observé. Leur offrir une certaine liberté dans leur travail leur montre que leur employeur leur fait confiance, ce qui a pour conséquence de développer leur esprit d’appartenance et une amélioration de leurs performances. Il faut toujours garder à l’esprit que le travailleur est un être humain qui a besoin de repos. Aussi si l’employé s’octroie de temps en temps un peu de repos, il ne faut pas s’en formaliser, au risque de lui ôter tout le plaisir de travailler.

Le happy at work est un concept qui profite autant à l’entreprise qu’à l’employé. Heureux d’aller au travail, le salarié multiplie ses efforts et gagne naturellement en performance, ce qui contribue forcément à améliorer le rendement de l’entreprise.

Tendance