Bye-Bye Google +

Pendant Longtemps, Google aura tenté, de développer son réseau social concurrent de Facebook. La firme de Mountain View reconnaît son échec fin de l’année 2018 (octobre) en annonçant la fin de Google +.

Tout le monde sait que Google est le plus grand moteur de recherche au monde, mais la plupart d’entre nous n’ont probablement aucune idée de la puissance de la société Mountain View, en Californie. A l’origine, Google avait décidé de lancer le projet de recherche en 1996 avant de devenir public en 2004 avec la mission ambitieuse d’organiser l’information de la planète et de la rendre universellement accessible et utile.

Google a désormais un impact unique sur presque tous les aspects de la vie. Une startup au nom le plus respecté dans la technologie. Google  fait tellement partie de nos vies que nous ne remarquons même presque plus son influence sur les médias, la technologie, les loisirs, le commerce, et la diffusion de l’information. Essentiellement, comment nous filtrons notre réalité. Et il ne s’agit pas uniquement de recherches sur Internet: Google est propriétaire de YouTube.com, le plus grand site de vidéos au monde, ainsi que de posséder ou de s’associer à Amazon, le site Web d’achat de livres omniscient, et Android, le navigateur Web de Google Chrome, Blogger.com, Google Lunettes, et services de messagerie Gmail, parmi beaucoup d’autres.

Google reconnaît que Google+ n’a pas réussi à susciter une large adoption par les consommateurs ou les développeurs depuis son arrivée.

La société a révélé que l’utilisation et l’engagement de Google+ étaient encore plus bas que certains ne l’auraient deviné, 90% des sessions utilisateur ayant duré moins de 5 secondes.

À un moment donné, Google a déployé des efforts considérables pour imposer son adoption, Notamment en utilisant ses données pour personnaliser les résultats de recherche en fonction des connexions des utilisateurs.

 

Il est possible que l’accélération de la fermeture de  Google + est la violation de la « sécurité » :

Un beug dans l’une des API Google+ de Google+ People signifiait que les applications avaient également accès aux champs de profil partagés avec l’utilisateur, mais non marqués comme publics.

Les données sont limitées aux champs statiques facultatifs du profil Google+, y compris le nom, l’adresse e-mail, la profession, le sexe et l’âge.

La violation de données n’inclut aucune autre donnée qu’un utilisateur peut avoir publiée ou connectée à Google+ ou à tout autre service.

Le beug a été découvert et immédiatement corrigé en mars 2018.

Les profils de 500 000 comptes Google + au maximum pourraient être affectés.

Google ne peut pas confirmer quels utilisateurs ont été spécifiquement touchés par ce beug.

Rien ne prouve que les développeurs aient eu connaissance de ce beug ou d’abus de l’API.

Rien n’indique que les données du profil aient été mal utilisées.

Google + fermera ses portes sur une période de 10 mois, dont l’achèvement est prévu pour la fin du mois d’août 2020.

Plus d’informations seront disponibles au cours des prochains mois, y compris des moyens permettant aux utilisateurs de télécharger et de migrer leurs données.

Divers