Le développeur full-stack est un métier qui s’est beaucoup développé, ces dernières années, aux Etats-Unis. En France, il est encore minoritaire, mais en même temps, très demandé par les startups qui ne peuvent pas se permettre d’embaucher plusieurs développeurs. Découvrez le profil du développeur full-stack :

Les missions du développeur full-stack

Les missions du développeur full-stack sont très diversifiées, mais elles dépendent aussi beaucoup des besoins de l’entreprise pour laquelle il travaille. Il peut aussi bien travailler sur le back office du site que sur le front end. De même, il peut se charger de l’architecture du site, de l’expérience utilisateur et même de l’intégration html. Un véritable touche à tout qui peut sembler être un OVNI, alors que la tendance, depuis quelques années, est à la spécialisation des développeurs.

Inutile de préciser que les startups sont paticulièrement intéressées par ce profil. Lorsqu’elles se lancent, elles ne peuvent pas souvent embaucher plusieurs développeurs. L’embauche d’un développeur full-stack est donc une solution à la fois pratique et économique pour les startups et les petites entreprises.

Les compétences du développeur full-stack

Le développeur full-stack doit maîtriser les principales technologies et les principaux langages de programmation actuellement utilisés s’il veut pouvoir à la fois intervenir sur le frond end et le back end des sites Internet ou des applications. Ce professionnel doit donc posséder des compétences généralistes. Il doit aussi savoir faire preuve d’adaptation, car dans la même journée, il peut être amené à travailler sur des missions vraiment très différentes les unes des autres.

La formation de ce programmeur touche à tout

Pour devenir développeur full-stack, un diplôme de second cycle en informatique est vivement recommandé pour acquérir les bases et savoir les maîtriser parfaitement. Université, école d’ingénieur ou d’informatique : vous trouverez forcément près de chez vous une formation qui vous permettra de développer les compétences nécessaires à l’exercice de ce métier.

Et la rémunération de ce profil atypique ?

En France, ce métier est plutôt jeune. Pour l’instant, il n’existe donc pas vraiment de données concernant la rémunération de celui-ci. Nous pourrions nous baser sur des études provenant des Etats-Unis, mais le marché y est vraiment différent. Ce que nous pouvons affirmer : le salaire du développeur full-stack dépend énormément de la société dans laquelle il travaille.

Partager :Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook22Share on Google+0Share on LinkedIn6